Menu

Les huitres LEBON à l’île de la Réunion

www.huitres-lebon.re

Les huîtres, voilà bien un fruit de mer qui se marie bien, outre avec les Muscadet, avec les fêtes de fin d’année. En attendant une production locale qui pourrait s’implanter grâce au réseau d’eau de mer profonde dont la construction doit démarrer dans les mois à venir au large de Saint-Denis, l’importation s’impose. La demande existe bel et bien. Les Réunionnais en sont très friands notamment en cette période.

Les grandes surfaces ne s’y sont pas trompées, mais, depuis deux ans, Nicolas Lebon a investi le créneau. Cet ostréiculteur de l’île de Ré a sauté la mer et s’est lancé. En investissant 200 000 euros, il s’est équipé à Saint-Gilles (Mont-Roquefeuil) de viviers d’une contenance de 5 tonnes lui permettant de garder ses huîtres plus longtemps vivantes et assurer leur fraîcheur toute l’année. Les coquillages, arrivés en moins de 48 heures, y sont constamment arrosés par de l’eau de mer, pompée à la Possession et maintenue à 9 degrés. Elles y passent deux à trois semaines environ, le temps d’être « reposées ».

Les huîtres viennent directement de son exploitation de l’île de Ré qui couvre 2,5 hectares de parcs et 5 hectares de claires (bassins argileux).

Il vend ce produit phare « 30 % plus cher qu’en métropole à cause du transport ». La douzaine de Fine de claire de taille moyenne (les n° 3) se négocie entre 16 et 18 euros. Pour les plus grosses, il faut compter 22 euros la douzaine.

En décembre 2013, Nicolas Lebon a vendu 11 tonnes d’huîtres, il espère en écouler 20 tonnes cette année dont un quart en grande surface. Le reste de l’année, il rôde aux alentours de 1 tonne mensuelle.

Dans ces trois points de vente (Saint-Gilles et Saint-Denis et www.huitres-lebon.re) qui pourrait bientôt devenir quatre (Saint-Pierre), il propose également une flopée d’autres fruits de mer (bigorneaux, palourdes, langoustes, crabes, crevettes…). Il s’est également lancé dans des plateaux de fruits de mer prêts à consommer. Mais son produit phare, qu’il espère un jour faire grossir dans l’île, reste sans conteste les huîtres.

 

www.huitres-lebon.re

Share this Post!

About the Author : jeffchoux


0 Comment

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Related post

  TOP